bellemaison32.com
Image default

Comment assurer un studio d’étudiant ?

La rentrée universitaire approche à grands pas. En ce mois de septembre, nombreux sont les étudiants à chercher un logement, et l’assurance habitation qui va avec !

Quelles sont les particularités de l’assurance studio ?

La majorité des étudiants sont locataires. A ce titre, ils ont l’obligation d’assurer leur logement. Cette obligation ne recouvre que la garantie des risques locatifs. Celle-ci protège le logement : murs, installations, etc. Pour se couvrir contre les dommages qu’il pourrait causer à autrui (recours des voisins et des tiers, responsabilité civile) et contre les dommages que pourraient subir ses effets personnels, l’étudiant doit souscrire une multirisque habitation.

Imaginons que la baignoire de l’étudiant déborde. Le mur mitoyen est abîmé et la machine à laver le linge a pris l’eau. C’est la garantie des risques locatifs qui prend en charge la rénovation du mur du côté de l’appartement de l’étudiant, le recours des voisins pour le côté du voisin et la garantie dégât des eaux de la MRH pour la machine à laver.

Même pour un studio, il est donc vivement recommandé de souscrire une MRH. Heureusement, le prix de la cotisation dépendant grandement de la surface du logement, celui-ci restera modéré ! Il existe un autre argument en faveur de la MRH pour les étudiants : son assurance responsabilité civile peut, si elle est efficace, couvrir son bénéficiaire dans le cadre de ses stages de fin d’année.

Notons que l’étudiant, pour s’assurer au mieux, doit bien évaluer la valeur de son mobilier. Cela inclut ce qu’il a dépensé chez Ikéa mais aussi la valeur de son ordinateur portable, de ses vêtements, etc. Si certains étudiants vivent avec le minimum, d’autres sont sur-équipés en appareils high-tech. Faire quelques calculs est alors essentiels pour éviter une indemnisation trop faible après un sinistre.

Comment faire des économies sur son assurance studio ?

Les syndicats étudiants viennent de livrer leur baromètre pour la rentrée universitaire 2013. Les dépenses seront en hausse de 1.6 %. Ainsi, l’année universitaire coûtera entre 10 500 et 15 500 euros à chaque étudiant. Une belle somme ! Parmi les différents postes, le logement représente 55 % de la charge financière. Le prix de l’assurance habitation y est inclus, et est malheureusement en hausse cette année. Ainsi, il est essentiel de réaliser des économies sur sa MRH, sans pour autant sacrifier les garanties. Comparer les devis devient une démarche incontournable pour trouver le contrat au meilleur rapport qualité – prix. L’outil de simulation gratuit présent sur ce site vous invite à le faire.

Il est bon de savoir que les étudiants bénéficient bien souvent de tarifs préférentiels pour leur assurance, que les promotions soient liées à leur statut, à leur âge ou à la taille de leur logement. Voilà une occasion de plus de faire des économies !

Il existe également quelques astuces pour faire baisser le prix de l’assurance habitation. L’étudiant, quand il recherche un logement, doit faire attention aux points suivants. Il doit favoriser un quartier bien fréquenté, il doit éviter les rez-de-chaussée, il doit privilégier une résidence sécurisée.

Enfin, pour alléger un peu les dépenses des étudiants en matière de logement, l’Etat prend des mesures. Ainsi, ils bénéficient notamment de l’exonération de la taxe d’habitation. Certains d’entre eux pourront enfin profiter d’une caution locative mise en place par l’Etat.

A lire aussi

Déménagement : que faire de votre assurance habitation ?

Irene

Faire baisser votre assurance habitation avec la télésurveillance

Irene

Comment assurer un bien immobilier mis en location ?

Irene

Assurance habitation : les garanties jardin et piscine

Irene

Quelle valeur retenir pour la déclaration de vos biens de l’assurance habitation ?

Irene

Quelles sont les principales garanties de l’assurance habitation ?

Irene