bellemaison32.com
Image default
Questions d’argent

Quelle formule de prêt choisir pour financer la construction d’une maison ?

Quelle formule de prêt choisir pour financer la construction d’une maison ?
Notez cet article

Vous planchez depuis un moment sur le projet de construction de votre maison. Ainsi, vous avez déjà déterminé l’emplacement, fait un plan à suivre pour les travaux, et même décidé des couleurs qui seront appliquées. La prochaine étape est maintenant d’obtenir un crédit pour le financer. Vous devez notamment choisir entre différentes formules de prêt. Voici donc les informations nécessaires pour vous aider dans cette tâche.

Les prêts à taux fixe

Les solutions d’un crédit immobilier auprès des organismes financiers ne manquent pas. Toutefois, se décider pour l’une d’entre elles mérite réflexion de votre part. En effet, vous devez opter pour la formule la plus appropriée pour votre situation. La majorité des ménages français choisissent notamment les prêts à taux fixe, du fait de leur simplicité.

Tout est déterminé à l’avance, qu’il s’agisse du taux, de la durée du remboursement de l’emprunt immobilier, ou encore le montant des mensualités. Ainsi, l’épargnant a une très bonne visibilité sur ce à quoi il s’engage. Toutefois, cette extrême simplicité a un prix : des taux plus élevés par rapport aux prêts à taux variables.

Les prêts à taux variable

En gros, le taux du prêt augmente ou baisse selon les taux du marché. Dans la plupart des cas, les banques proposent des prêts à taux variables dits « capés ». Ce qui signifie que le taux du prêt révisé est plafonné. Par ailleurs, il y a également des prêts à taux variable sans plafonnement. Ils se distinguent par leurs taux qui sont les plus bas du marché. Cependant, un environnement monétaire inconstant comporte des risques pour l’emprunteur. Ce dernier a alors intérêt à choisir un emprunt à courte durée, par exemple sur moins de cinq ans.

Les prêts « in fine »

Ils concernent les investissements locatifs. Pendant la durée du prêt, l’emprunteur ne s’acquitte que des intérêts. Ce n’est alors qu’à la fin de l’emprunt qu’il procède au remboursement du capital. Le fait que l’emprunteur n’amortisse aucune partie du capital pendant la durée du prêt se résulte par des intérêts plus élevés que dans l’emprunt classique. Cependant, un prêt « in fine » a comme avantage d’offrir l’opportunité d’alléger le montant des échéances pendant la durée du prêt. De plus, si l’emprunteur doit régler le montant la capitale de crédit à la fin du prêt, entretemps, il se retrouve avec un bien qui s’est valorisé.

Les prêts épargne-logement (PEL)

Si vous faites partie de ceux qui se sont constitué une épargne-logement depuis des années, c’est sans doute la première formule à laquelle vous penserez. Dans le cas où vous avez opté pour le livret d’épargne, vous aurez l’opportunité de bénéficier d’un emprunt immobilier à très faible taux. Par contre, pour ce qui est des plans le taux qui sera appliqué dépendra de la date d’ouverture. De plus, il faut retenir qu’en général, les PEL ne sont pas nécessairement concurrentiels, étant donné les faibles taux du marché en ce moment.

Related posts

Qui peut aider à faire la déclaration d’impôts ?

Claude