bellemaison32.com
Image default

Les énergies non renouvelables

Quelle énergie choisir ? Comment guider son choix parmi les énergies encore disponibles.

L’électricité

C’est l’énergie principale, en ce sens qu’elle est présente dans tous les bâtiments pour l’éclairage, les commandes, l’électroménager… Elle est aussi une source importante de chauffage dans de nombreux logements. Aujourd’hui encore, deux logements neufs sur trois sont tout électriques !

L’électricité peut provenir de sources renouvelables (hydroélectricité, éoliennes, photovoltaïque…) ou non renouvelables (notamment le charbon). Le nucléaire doit être considéré comme non renouvelable, du fait de l’utilisation d’uranium, en quantité limitée dans la nature. L’électricité nucléaire est de plus d’une très faible efficacité, puisque la déperdition lors du transport dans les lignes électriques est très forte. En revanche, son bilan carbone est plutôt bon.

La chaleur électrique peut être distribuée dans le logement par des radiateurs ou par un plancher rayonnant, pour un chauffage au sol.

Au 30 septembre 2010, selon le ministère de l’Ecologie, son prix s’établissait à 12,27 euros TTC pour 100 kWh (moyenne pondérée des différents tarifs).

Le gaz naturel

Beaucoup de quartiers sont raccordés au gaz naturel. Il s’agit d’une énergie fossile, dont la combustion rejette du CO2 (environ 30 % de moins que le pétrole). Elle présente l’avantage d’être plutôt bon marché, même si des augmentations importantes ont été appliquées ces dernières années. Son tarif s’établissait au 30 septembre 2010 à 6,40 euros TTC pour 100 kWh (moyenne pondérée des différents tarifs). Le gaz naturel, tout comme le fioul et le gaz propane, nécessite une chaudière, qui fournira l’eau chaude distribuée ensuite dans les radiateurs ou le plancher chauffant.

Le Gaz Propane (GPL)

Le gaz propane se stocke dans des citernes enterrées. Il est utilisé dans les communes non raccordées au gaz de ville. Fossile également, il est d’un coût élevé, de 11,02 euros TTC pour 100 kWh (moyenne nationale) au 30 septembre 2010.

Le fioul

Une à deux fois par an, selon la capacité de stockage et les rigueurs de l’hiver, plusieurs millions de Français font remplir leur cuve de fioul. Ce produit pétrolier émet du CO2 à la combustion. Son prix, directement dépendant du baril de pétrole, est très volatil. Son prix reste toutefois assez bon marché, à 7,16 euros TTC pour 100 kWh au 30 septembre 2010 (moyenne nationale).

Le pétrole peut également être utilisé dans des poêles, qui présentent l’avantage de chauffer très rapidement. Cette énergie est toutefois assez coûteuse, aux alentours de 12 euros pour 100 kWh.

A lire aussi

Rénovation énergétique sans se tromper

Irene

L’aménagement de la salle de bain: un vrai plaisir

Irene

Le bilan carbone de la maison en béton : savoir déméler le vrai du faux

Irene

Un concours pas comme les autres : économiser le plus d’énergie possible !

Irene

Le simulateur d’économie d’énergie Energia en test

Irene

Calcul SHON

Irene