bellemaison32.com
Image default

Rénovation énergétique sans se tromper

La rénovation énergétique de nos logements est le chantier du siècle. Il faut rénover 30 millions de logements très énergivores.

Les enjeux économiques : une facture doublée en 15 ans !

Le prix de l’énergie augmente de 5% par an. Si aujourd’hui vous payez une facture de 1000 € par an, dans 10 ans son prix sera de 1600 € et de 2600 € dans 20 ans. La précarité énergétique augmente et risque de devenir commune dans 20 ans.

L’urgence écologique et le facteur 4.

En France, le bâtiment produit 23% des gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement de la planète. La France s’est engagée à diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 en signant le protocole de Kyoto. C’est le fameux facteur 4 qu’il faut réaliser pour stabiliser le dérèglement climatique. Le tableau ci-dessous montre l’état actuel de la consommation énergétique française dans les habitations et présente les objectifs à atteindre pour diviser par 4 la consommation en énergie. Les valeurs cibles correspondent à celles d’un bâtiment basse consommation.

Usage Bâtiments construits entre 1914 et 1975 Bâtiments neufs ou construits avant 1914 Ensemble actuel Valeurs cibles
Chauffage
kWh/m2/an(1)
328 80 à 150 210 50
Eau chaude sanitaire kWh/m2/an(1) 36 40 37,5 10
Electricité (éclairage et électroménager en kWh/pers/an) 1000 1000 1000 250

(1) en kWh d’énergie primaire par m² habitable. Sources : Observatoire de l’énergie, INSEE

Comment atteindre le facteur 4 ?

Pour diviser par 4 sa facture énergétique, il faut réaliser une rénovation complète et efficace. La réglementation thermique de 2005 est peu ambitieuse et elle sera très bientôt remplacée par la réglementation thermique 2012 qui suit les recommandations des labels « rénovation basse consommation » d’Effinergie ou de Minergie. Il est aussi possible d’isoler pour atteindre les caractéristiques d’une habitation passive (qui nécessite pas ou peu de chauffage) mais c’est difficilement rentable en rénovation.

Réglementation thermique 2005 Bâtiment basse consommation
(RT 2012)
Habitation passive
Toiture R = 4.5 18 cm de cellulose R = 7 28 cm de cellulose R ≤ 9 36 cm de cellulose
Mur et sol R = 2 8 cm de cellulose R = 4 16 cm de cellulose R ≤ 7 28 cm de cellulose
Porte et fenêtre Uw = 2.3 Fenêtre double vitrage Uw ≤ 1.5 Fenêtre double vitrage performante Uw ≤ 0.8 Fenêtre triple vitrage performante
Ventilation VMC autoréglable ou hygroréglable VMC hygroréglable ou VMC double flux VMC double flux
Test étanchéité à l’air non Conseillé ou obligatoire selon les labels obligatoire

Ne pas tuer le gisement d’économie

Poser 5 ou 10 cm d’isolant sur les murs permet déjà de réduire significativement sa facture de chauffage. Cependant, le prix de l’énergie augmente tellement vite qu’il est plus rentable de mettre 20 ou 30 cm d’isolant. En plus, une faible épaisseur ne répond pas aux objectifs du facteur 4 et il faudra isoler à nouveau d’ici 2050. Si vous faites intervenir un artisan pour réaliser les travaux, il ne sera pas beaucoup plus onéreux de mettre 20 cm d’isolant à la place de 10. C’est la main d’œuvre qui coûte le plus cher. En plus, une fois que le mur est isolé, il ne sera pas rentable de rajouter une épaisseur supplémentaire. En effet, qui ajoutera 10 ou 15 cm d’isolant sur un mur amélioré dix ans plus tôt avec 8 cm ? Ainsi, en mettant une faible épaisseur d’isolant aujourd’hui, on tue le gisement d’économies d’énergie.

Rendez-vous dans la rubrique  » méthode et conception  » sur l’isolation, pour tout comprendre sur le sujet.

Pour éviter une crise énergétique et écologique, adoptez la démarche « négawatts »

Le scénario négawatt propose une démarche pragmatique pour réduire notre impact sur le changement climatique et pour répondre aux besoins énergétiques futurs. Il s’organise en trois parties qu’il faut appréhender dans l’ordre chronologique suivant :

  • la sobriété énergétique consiste à réduire les gaspillages par des comportements et par des modes constructifs. Par exemple, il est préférable de construire des habitations plus petites et bien orientées au soleil et de chauffer à 19°C plutôt qu’à 22.
  • L’efficacité énergétique consiste à réduire la consommation d’énergie pour apporter un même service. Par exemple, les maisons passives n’ont quasiment pas besoin de chauffage.
  • Le recours aux énergies renouvelables qui sont inépuisables et qui ont un faible impact sur l’environnement.

D’ici 2050, si la sobriété et l’efficacité énergétique sont bien développées, nous pourrons nous passer des énergies fossiles et nous contenter d’utiliser les énergies renouvelables.

La démarche négawatt doit servir de guide pour la rénovation de nos logements.

A lire aussi

Les rangements spécifiques

Irene

DEO Diagnostic Electrique Obligatoire

Irene

Prix catalogue et prix réel de la maison

Irene

Concevoir la piscine

Irene

Comment décorer votre chambre à coucher ?

Irene

Le dressing

Irene