bellemaison32.com
Image default

Les escaliers d’accès aux combles

1. Les escaliers droits sont les plus courants et les plus simples. Ils sont assez peu adaptés aux combles, car ils nécessitent une trémie (ouverture sur le plancher en haut de la cage d’escalier) importante, aux alentours de 2,30 m². De plus, ils occupent une place importante au sol.

2. Les escaliers tournants présentent un ou plusieurs angles. Ils optimisent l’occupation de l’espace à l’étage inférieur, mais exigent une trémie très large, qui fait perdre une place importante au niveau des combles.

3. Le plus adapté reste l’escalier hélicoïdal. La trémie est réduite (moins de 2 m²), l’encombrement au sol est faible. De plus, le volume sous l’escalier reste utilisable. Très esthétiques, ces escaliers sont toutefois relativement étroits.

Matière et design, un large choix pour vos escaliers

Les escaliers en bois

Le critère essentiel est l’essence. Les escaliers à passage fréquent doivent être de préférence réalisés avec des bois durs, comme le chêne. Mais les escaliers à utilisation plus ponctuelle peuvent être réalisés avec des essences tendres, moins coûteuses, comme le sapin ou l’érable. L’escalier en bois est peu salissant, mais un entretien régulier sera nécessaire.

Les escaliers en métal

Ils sont assez en vogue, du fait de leur esthétique très contemporaine. Ils peuvent être en aluminium, avec l’avantage d’être laquable, en inox, très haut de gamme, ou en acier, avec une multiplicité d’effets décoratifs possibles (rouille, patine…). Le métal ne nécessite pas d’entretien particulier, mais les produits brillants sont assez salissants (traces de doigts…).

Les marches

Les marches d’escalier sont généralement en bois, car les marches métalliques sont bruyantes. Sur un escalier contemporain, ces dernières peuvent toutefois séduire, pour obtenir une unité des matériaux. Celles en verre donnent de la légèreté esthétique à l’escalier. Dans tous les cas, veillez à choisir des marches pas trop glissantes. Sur les marches en verre, il faut envisager un repère visuel pour bien identifier la marche (par exemple, un appui de marche en métal) et éviter les accidents, notamment en l’absence de contremarche.

Où acheter un escalier ?

Les escaliers sont commercialisés sous trois formes.

Ils peuvent s’acheter tout montés, livrés par camion. Ils conviennent tout particulièrement pour les constructions récentes, aux dimensions standardisées. Mais le choix des dimensions est réduit, vous devrez dans le cas de pièces atypiques adapter le produit vous-même.

L’escalier peut aussi être réalisé sur mesure, par une entreprise spécialisée (voir Fabricants).

Enfin, il peut être acheté en kit. Ces produits à monter soi-même s’adaptent à la plupart des configurations. Ils constituent l’entrée de gamme du marché.

Dimensionner son escalier

Le dimensionnement des escaliers répond à des règles précises. Une marche doit mesurer entre 16 et 20 cm de hauteur. Sa profondeur (appelée giron) se calcule avec une formule baptisée loi de Blondel. 2 x la longueur de la marche + 1 giron doit être compris entre 57 et 64 cm. Donc, pour une marche de 18 cm, le giron sera compris entre 21 et 28 cm.

Concernant la trémie, elle est rectangulaire pour les escaliers droits et tournants, mais carrée ou ronde pour les escaliers hélicoïdaux. Un quart du cercle ou du carré restera plein, pour constituer le palier à l’arrivée de l’escalier, le reste étant ouvert pour laisser passer une personne.

Pour en savoir plus sur le dimensionnement des escaliers, cliquez ici.

Dans les espaces de combles très réduits, il n’est pas toujours possible de placer un escalier fixe, même hélicoïdal. Il existe d’autres solutions ! 1. Un escalier dit savoyard, constitué de demi-marches qui autorisent une pente plus raide. 2. L’escalier escamotable. La trémie sera occupée par une trappe. En l’abaissant, vous pourrez libérer une échelle ou un escalier, constitué au choix de bois ou de métal, articulé ou coulissant. Il faudra veiller à choisir un produit léger, qui soit facilement maniable. La version escalier est plus sécurisée, car elle comprend des rampes latérales.

Ces deux solutions ne sont toutefois recommandées que pour les combles à usage occasionnel. Si vous devez accéder au dernier étage plusieurs fois par jour, ce type d’escalier risque de s’avérer fatigant à la longue !

A lire aussi

Gérez vos biens locatifs avec un logiciel de gestion locative

Emmanuel

5 astuces pour organiser ses rangements dans les petits espaces

Irene

Qu’est-ce qu’un terrassement ?

Irene

Comment aménager mes combles ?

Irene

Ma maison avec Architecte 3D

Irene

Douches hydro

Irene