bellemaison32.com
Image default
Questions d’argent

Faire une acquisition immobilière avec le crowdfunding comment ça marche ?

Quand on a du mal à réunir la somme nécessaire pour acquérir sa maison ou son appartement, l’avenir semble incertain. Le premier réflexe qu’on aurait est de recourir à un crédit bancaire, mais la plupart ne se risquerait pas à financer une personne ayant peu de revenus. Heureusement, avec l’apparition des crowdfunding ou sociofinancement, les projets immobiliers ne semblent plus être impossibles.

Qu’est-ce que le crowfunding immobilière ?

Le crowfunding est un financement participatif où des particuliers réunissent ensemble une somme pour l’accomplissement d’un projet ou l’acquisition d’un bien. Une sorte de banque qui procure un fonds pour des entreprises non cotées en bourses. Il a surtout fait ses preuves dans le monde artistique, notamment la musique. Dans le domaine de l’immobilier, le crowdfunding a deux objectifs.

  • Soit le soutien des projets de construction ou de rénovation immobilière (donc des particuliers qui financent une entreprise pour bénéficier de la plus-value)
  • Soit le financement des projets d’achats et de location (les particuliers financent l’entreprise détentrice du bien et se voient bénéficier des rendements constitués par les loyers)

Dans le cas de l’acquisition d’un bien immobilier, il s’agit surtout de contracter un prêt immobilier auprès les plateformes de crowdfunding. Les modalités de remboursement se font ensuite selon un contrat de prêt.

Quels sont les plateformes les plus en vogue ?

L’idée est d’emprunter les fonds afin d’avoir son bien immobilier sans passer par les banques, qui nécessitent trop de conditions. Des plateformes offrent donc l’opportunité de faire du crowdlending pour financer les achats. Il vous incombe ensuite de faire les remboursements selon les termes de votre contrat.

Plusieurs plateformes ont donc été spécialement mises en place pour permettre ce type de transaction. Les principaux sites sont : Hellomerci, Babyloan, Unilend, Homunity, Lymo, Fundimmo, Koregraf… Certains d’entre eux officient également comme une plateforme hybride, proposant à la fois des prêts et des investissements, et parfois des dons. Comme il s’agit de prêt, il vous faudra bien sûr honorer les contreparties, souvent moins contraignantes que celles des banques classiques.

Comment faire ?

Si vous avez déjà en tête le bien que vous voulez acquérir, la première chose à faire est de contacter les plateformes afin de savoir le type d’offre qu’elles font. Le mieux, c’est de se tourner vers les plateformes qui ont de l’expérience et qui offrent un climat de confiance en se basant sur la transparence. En exposant votre projet, vous faites appel à des particuliers qui vont décider de vous soutenir financièrement (et plus rapidement). Ils viennent contribuer au projet à la hauteur de leur moyen (généralement à partir 500 à 1000 euros). Vous pouvez, entre autre, visiter ce site pour de plus amples informations avant de vous lancer corps et âme dans cette aventure.

Les avantages et inconvénients du crowdfunding immobilier

Le financement participatif permet d’avoir une réponse plus rapide qu’une banque, surtout pour les projets modestes. Les différentes parties du contrat créent une forme de solidarité entre eux et c’est le projet qui en profite le plus. Vous pourrez même obtenir des dons sans contrepartie. Par contre, ce type de crédit peut comporter des limites. En effet, les prêteurs peuvent avoir des droits sur les capitaux (comme tout bon actionnaire). En plus, certaines plateformes de crowdfunding qui octroient des prêts peuvent prélever des taux plus conséquents, allant de 4 à 12%.

A lire aussi

Comment économiser pour voyager en 3 étapes ?

administrateur

10 conseils pour bien investir dans l’immobilier en Suisse

administrateur

Combien coûte un déménagement effectué par des professionnels ?

administrateur

Comment trouver un bon serrurier à Pontoise ?

administrateur

Mieux vaut investir dans l’immobilier ou dans l’or ?

administrateur

Comment ça marche la Loi Pinel ?

administrateur